Santa Maria Novella et moi : Au coeur de l’histoire florentine

Santa Maria Novella and me : A morning spent in the heart of Florentine history


Lesquels d’entre vous ont déjà entendu parler de l’histoire de Santa Maria Novella ? Cette marque florentine luxueuse synonyme de raffinement ?

J’avais découvert son existence lors de la visite d’une parfumerie rouennaise où j’y avais acheté mon premier parfum de cette marque : Pot-Pouri. J’étais séduite par l’originalité de la fragrance, un mélange d’herbes aromatiques cultivées sur les hauteurs toscanes et qui est aujourd’hui devenue le parfum de « chez moi ».

Je m’étais alors empressée de chercher un revendeur sur Paris pour découvrir l’étendue de leurs gammes et je me suis rendue compte qu’ils ne proposaient pas seulement de parfums, mais aussi une gamme pour le visage, le corps, la maison, les enfants, les hommes… et des produits comestibles.

Who here has ever heard about the story of Santa Maria Novella ? This luxurious Florentine brand, synonymous with refinement ?

I first heard of its existence as I explored a perfumery in Rouen. There I purchased my first perfume from this brand : Pot-Pourri. I was seduced by how original the fragrance was, a mixture of aromatic herbs, cultivated on the Tuscany hills, and it has now become my « home sweet home » signature smell.

I then scurried in search of a retailer in Paris so I could get acquainted with their entire range of products, and soon realized that their offer was much wider than perfumes, as it also encompasses a range of products for the face, body, house, children, men…. even edible products.

Mais, revenons tout d’abord à l’histoire de l’Officina Profumo Farmaceutica di Santa Maria Novella.

En 1221, des frères dominicains cultivent au sein de leur couvent des herbes médicinales leur permettant de préparer des remèdes dont les recettes sont toujours utilisées et respectées par les dirigeants actuels. Mais la renommée du couvent prend véritablement son envol en 1612, date à laquelle l’Officine s’ouvre au public sous l’égide du Grand duc de Toscane. L’Eau de la Reine, créée pour Catherine de Médicis, deviendra célèbre car celle-ci une fois devenue reine de France, fit connaitre et apprécier son parfum. Celui est toujours vendu aujourd’hui et est l’un des parfums préférés des clients.

En 1886 cependant, l’Etat italien confisque le domaine et oblige les dominicains à quitter l’endroit. La pharmacie a donc été louée à la Ville de Florence ; Monsieur Cesare Augusto Stefani, le neveu du dernier directeur, a continué l’activité des frères dominicains.

But first things first. Let’s get back to how it all started for the Officina Profumo Farmaceutica di Santa Maria Novella.

In 1221, Dominican friars grow medicinal herbs inside their monastery, using them to prepare remedies whose recipes are still used and respected by the current owners. But the monastery’s fame really takes off in 1612 when the pharmacy opens to the public under the aegis of the Great Duke of Tuscany. L’Eau de la Reine (the Queen’s water), created for Catherine of Medici, is to become popular, as Catherine, now queen of France, strives to promote this fragrance, and the pharmacy. This perfume is still sold today, and remains a customer favorite.

In 1886, however, the Italian state claims the domain and forces the Dominicans to leave the place. Since then, the pharmacy has been rented to the city of Florence; Mister Cesare Augusto Stefani, nephew of the last director, has perpetuated the Dominican friars’ operations.

Début Septembre, je me suis rendue en Italie et plus précisément en Toscane pour un séjour de deux semaines. J’ai alors contacté Santa Maria Novella pour savoir s’il aurait été possible de les rencontrer afin de découvrir leur univers, et visiter la boutique Via della Scala, 16 que je n’avais encore jamais vue.

J’ai donc été accueillie très professionnellement par Gianluca Foà, le directeur commercial de la marque qui m’a consacré une matinée et avec qui j’ai parcouru l’ensemble de la boutique (de l’entrée jusqu’aux toits) ainsi que l’usine de fabrication située à 3 kilomètres.

In early September, I took the journey to Italy and more specifically Tuscany for a two week stay. I then contacted Santa Maria Novella’s representatives to find out if it could be possible to meet with them to explore further their universe, and take a tour of their historic shop at Via Della Scala, 16, which I had never seen before.

And so I received an extremely professional welcome by Gianluca Foà, the brand’s business manager, who was kind enough to take a whole morning out of his schedule for me, and with whom I explored the entire boutique (from entrance to the roofs) but also the production factory, located about 2 miles from the shop.

Ses informations m’ont été précieuses pour pouvoir comprendre le patrimoine laissé par ces dominicains et dont les descendants se préoccupent aujourd’hui de sauvegarder.

Il m’est impossible de décrire l’odeur de la boutique. Une odeur suave, complexe, qui colle aux pas et qui n’est pas définissable. « Des années de mélange de parfums, d’histoire » m’a précisé Gianluca, « nos corners au travers le monde souhaitent reproduire cette odeur, mais hélas… ce n’est pas possible ».

His informations have been extremely valuable to me, helping me understand the legacy left behind by these Dominican friars, a legacy dear to the heart of their heirs and of all the people in charge today.

I couldn’t possibly describe the smell inside the store. A suave, and intricate fragrance, the kind of smell that seems to stick with you wherever you walk, but somehow underscribable. « Years and years of perfumes and history mixed together » replied Gianluca when asked about it, « all our corners throughout the world would like to replicate that smell, but  alas…. It can’t be done ».

Gianluca Foà, direttore commerciale 

C’est une visite qui commence par nos sens olfactifs. Puis visuels, voyant les fresques, les sols, les tableaux qui habitent l’endroit.

This kind of visit begins with our olfactory senses. Then our eyes take over, observing the frescoes, the floors, the paintings that seem to inhabit the place.

Les inondations de 1966 ont causé des dégâts sur les fresques de la pharmacie, ses traces sont encore visibles aujourd’hui.

Floods from 1966 caused major damages to the pharmacy’s frescoes: marks are still clearly perceptible today

La boutique allie à la perfection l’histoire, l’authenticité avec le modernisme. La mécanique est bien rodée. Tandis que les clients se font conseiller par les vendeuses, très compétentes, une fois l’achat validé, le back-office prépare la commande avec un soin plus-que-parfait, que le client récupèrera à la fin de sa visite.

The boutique makes for a perfect blend of history, authenticity, and modernity. It’s a well-oiled machine, really. As customers are being assisted and advised by the commercial staff, highly qualified, once the choice of product made, the back-office flawlessly prepares the order, allowing the customer to enjoy the visit and pick up the order at the end of the tour.

Le back-office de l’Officina où les clients payent et récupèrent leurs achats

The Officina’s back-office, where the customers pay and pick up their purchases

Des écrans tactiles ont été installés afin de faciliter l’achat lors des fortes affluences. On peut donc y faire ses achats mais aussi découvrir l’histoire animée de l’Officine.

Touchscreens have been set up in order to facilitate purchases during peak hours. One can therefore purchase anything from these terminals, but also discover the history of the pharmacy.

Gianluca m’a également expliqué qu’ils allaient prochainement ouvrir une bibliothèque où les jeunes pourront découvrir le patrimoine de l’Officine et profiter d’un espace lecture avec une wifi gratuite.

Gianluca also told me that they will soon open a library inside the shop, allowing youngsters to enjoy and discover the pharmacy’s legacy while benefiting from a reading area with a free Wi-Fi access.

Une fois la boutique (et ses nombreux départements) visités,

Once we had completed the tour of the boutique (and its numerous departments),

J’ai découvert le jardin du couvent, auquel nous n’avons malheureusement pas accès mais qui reste une beauté pour les yeux.

I discovered the monastery’s garden, a place unfortunately inaccessible, but still a beauty to behold.

Ensuite, j’ai visité les autres salles grâce à l’ascenseur transparent qui nous a conduit dans les étages. Outre une salle de réunion avec une vue donnant sur la boutique (une scène du film Hannibal y a d’ailleurs été tournée), il existe également un espace privé pour que les personnalités puissent y découvrir l’ensemble des gammes dans le plus grand calme.

I then was given the opportunity to explore the private areas, a transparent elevator taking us to the upper floors. Besides a meeting room with an overlooking view on the boutique (a scene from the movie Hannibal was shot there), one can also find a private area where VIPs can explore the entire range of products in a quiet environment.

J’ai été très étonnée de voir qu’un véritable petit musée était présent, à l’abri des regards. Constitué de livres anciens, d’objets insolites concernant la parfumerie d’antan, tout est très bien exposé et donne envie de s’y attarder.

I was extremely surprised as I noticed that a genuine small museum was to be found there, away from prying eyes. Composed of old books, unusual objects related to the perfumery of yesteryears, everything is beautifully showcased and makes you want to linger on.

Le musée de l’Officine

The Officina’s museum

Cela étant, ma plus grande découverte a été dans les toits de l’Officine.

Gianluca m’a expliqué que les chapelles de la pharmacie nécessitaient une consolidation. Des travaux que l’entreprise a elle-même financés pour plusieurs millions d’euros. Ces travaux ont par ailleurs forcé l’Etat à remercier l’entreprise pour la sauvegarde de ce patrimoine.

This being said, my greatest discovery was to be made inside the Officina’s rooftops.

Gianluca explained that the pharmacy’s chapels required consolidation works. The company decided to finance this operation for a cost of several million euros.  These works incidentally compelled the Italian state to commend the company for preserving this heritage.

Les travaux effectués par Santa Maria Novella pour la conservation du patrimoine

The consolidation works carried out by Santa Maria Novella to preserve this heritage

Direction, l’usine maintenant. Située à 3 kilomètres de la pharmacie, derrière de grandes portes, rien ne laisse présager l’activité humaine et les créations qui y sont imaginées.

Après avoir revêtue mon uniforme pour accéder aux salles de fabrication, j’ai été plongée dans un univers inconnu pour moi et y ai fait des rencontres incroyables.

We were now heading towards the factory. Located 2 miles away from the pharmacy, behind huge doors, nothing here indicates the human activity or the creations imagined in this place.

Once I had put on my uniform, which was required to be given access to the manufacturing area, I was immersed in a universe unknown to me, and made some amazing encounters.

Tout est millimétré.

Chacun son département, son activité : la cadence est en rythme.

Every single detail is calculated here.

To each its own department, its own activity: it’s like rhythmic music.

Toutes les vérifications sont effectuées à la main. Les humains ont été aidés par les machines, mais l’étiquetage, l’emballage, la taille des tablettes de cire, tout est authentique et unique.

All verifications are made by hand. Humans are assisted by machines, but the labeling process, wrapping process, the cutting of wax tablets, everything truly is authentic and unique.

La fabrication du Pot-Pourri

The manufacturing of the Pot-Pourri

Dégustation de la liquore al cioccolato

Tasting the liquore al cioccolato

Elisir di Cina

Nous avons passé de longs moments dans cette usine. Chaque employé prenait le temps d’actionner les machines, de me montrer leur savoir-faire, de me faire goûter leurs productions.

We spent quite some time in this factory. Every employee taking the time to operate the machines, showing their skills, allowing me to sample their productions.

Gianluca m’expliquait que le budget était très peu utilisé pour le marketing et utilisé en grande partie pour la qualité de leurs produits et le respect des traditions. Comment vont-ils pouvoir sauvegarder ce savoir-faire avec l’augmentation de leurs ventes ?

« Acheter tous les bâtiments de la rue » plaisante-t-il.

Je crois qu’il ne plaisantait pas.

Gianluca explained that very little money went into marketing, as most of their resources were used to produce the best products and respect the traditions. And I started to wonder: how would they be able to maintain this craftsmanship while expanding their sales?

« Purchase all the buildings in this street » he said, jokingly.

I believe he meant it.

Ma visite s’est achevée ici. Pour les personnes qui souhaiteraient découvrir les produits authentiques de la pharmacie, un corner existe au Bon Marché. Pour les plus chanceux, direction Firenze, via della Scala, 16.

That’s how my visit came to an end. For any of you wishing to explore the pharmacy’s authentic products, you will find a corner at le Bon Marché. For the lucky ones, head straight for  Firenze, via Della Scala, 16.

Arrivederci !

2 Comments

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *